L'intelligence artificielle pour dépister les cancers de la peau

Dos avec grains de beauté

Une équipe de chercheurs a conçu un algorithme d'intelligence artificielle capable de dépister le cancer de la peau. Entre la machine et le dermatologue, les résultats sont sans équivoque.

La technologie est-elle en train de surpasser les habiletés des médecins?

Créée par des chercheurs allemands, français et américains, cette intelligence artificielle a été testée sur 100 000 images afin de distinguer des lésions de la peau et grains de beauté selon qu'ils étaient bénins ou alarmants. Les résultats ont été comparés à ceux de 58 spécialistes venus de 17 pays. « La plupart des dermatologues ont fait moins bien », annoncent les chercheurs.

En effet, les médecins ont identifié correctement 87 % des mélanomes. Lorsqu’ils ont analysé les images en gros plan avec des renseignements sur le patient (âge et sexe, position de la lésion cutanée...), ce taux montait à 89 %. L’intelligence artificielle a quant à elle réussi à détecter 95 % de mélanomes du premier coup, sans élément de contexte supplémentaire !

Cette technologie ne mettra tout de même pas fin au métier de dermatologue. Pour les chercheurs, l'intelligence artificielle serait « un outil supplémentaire ». « Aujourd'hui, rien ne remplace un examen clinique approfondi », ont rappelé deux professeurs australiens en dermatologie, Victoria Mar et Peter Soyer, dans un commentaire publié avec l'étude.

En médecine, la technologie n’est donc pas près de remplacer le professionnel, mais elle permet d’améliorer ses performances et de sauver de nombreuses vies !

Plus d'articles

  • NOUVEAU : Confidences sous le séchoir

    Certaines font un sudoku pour relaxer, d’autres font du yoga chaud pour se retrouver, et moi je vais au salon de coiffure pour cogiter! On s’y est peut-être croisées un jour, la tête plongée dans un magazine pendant que la teinture nous brûle le crâne. Rien de mieux pour méditer et être zen que de sentir le peroxyde en regarder des coupes de cheveux qu’on ne choisira jamais. Chaque semaine, je m’écrase sous le séchoir rétro et j’écoute les histoires des autres femmes qui se confient à leur coiffeuse. Je réfléchis à la vie en écoutant les conversations du salon, et puis bam! Une chronique apparaît dans votre écran. On va en régler des affaires au fil des semaines.
  • Le mouvement raëlien organise une journée Topless

    Un Go Topless Day pour revendiquer le droit de se promener poitrine nue