Retour

Après 40 ans, on devrait travailler 25 h par semaine!

Travailler moins à partir de 40 ans

Allez avouez! À la fin de la journée de travail, vous êtes brulé et une petite voix vient vous dire: « tu vieillis! » Est-ce parce que nous travaillons trop et trop fort? Trois professeurs d’économie japonais se sont penchés sur la question. Et ils ont démontrer que cette fatigue est en grande partie la combinaison précise du temps de travail dans la semaine et,,, de l’âge.

Ils ont demandé à 6500 employés d’effectuer des exercices cérébraux à plusieurs moments de leur semaine de travail. Ces exercices comprenaient raisonnements déductifs, des raisonnements inductifs et des exercices de mémoire. Le but? Voir si les participants étaient toujours aussi performants toute la semaine. Mais aussi de pouvoir identifier les facteurs qui feraient diminuer les capacités cognitives.

40 ans et plus=25 heures de travail, pas plus!

Le résultat est sans appel! Tous les employés de 40 ans et plus ont vu leurs capacités cognitives descendre d’un seul coup après 25 heures. Et ça concerne les trois exercices. 

Les chercheurs notent dans leur étude que « ces employés devraient songer sérieusement à travailler à temps partiel, à savoir entre 25 et 30 heures par semaine, pas plus. Parce que cela leur permettra d’être toujours au maximum de leurs capacités cognitives. Ce qui leur sera bénéfique, tout comme cela sera bénéfiques aux employeurs. »

Vous trouvez ça farfelu? Cette étude a été confirmée par celle de l’Université de Melbourne qui a effectué des tests cérébraux sur 3000 hommes et sur 3500 femmes de plus de 40 ans en Australie.  

Le professeur McKensie a déclaré: « trop de travail conduit au stress et à la fatigue, et c’est probablement la cause principale de cette baisse des capacités cognitives après 25 heures. »

Fait intéressant: il n’y a aucune différence entre les hommes et les femmes concernant la durée optimale du travail.

Travailler moins à partir de 40 ans et prendre congé

Shutterstock

La Nouvelle-Zélande à la pointe

Une société de fiducie a tester la semaine de quatre jours en mars 2018. L’entreprise s’est engagée à ce que son personnel choisisse une journée de repos par semaine tout en étant payé cinq jours.

Le résultat a été tellement satisfaisant que l’entreprise l’a adopté. 

Suivi par les Universités d’Auckland Business School et de Technologie d’Auckland. Les chercheurs ont montré que durant cette période d’essai, le niveau de productivité a augmenté de 20 % et l’engagement des employés et des clients a monté de 30 %. 

Le niveau de stress du personnel s’est réduit et la conciliation travail-famille s’est amélioré de 24 %.

Et le mieux dans tout ça? Non seulement les revenus de la compagnie sont restés stable, mais les coûts ont baissé!

Les sujets chauds de l'heure