Retour

L’astéroïde Oumuamua serait un vaisseau extraterrestre selon Harvard

L'astéroïde Oumumua serait un vaisseau extraterrestre

Avi Loeb est rien de moins que le directeur du département d’astronomie de l’Université Harvard. Et il estime que l’astéroïde Oumuamua pourrait bien être un vaisseau extraterrestre

L’astéroïde Oumuamua ( qui signifie "éclaireur" en hawaïen) est le premier objet qu’on a observé dans notre système solaire sans qu’il en soit originaire. Il a été repéré en octobre 2017 par l’observatoire d’Hawaï alors qu’il était situé à quelques 30 millions de kilomètres de la Terre. 

L’astrophysicien, qui a quand même été nommé parmi les 25 personnes les plus influentes des études spatiales par le Time, a publié un article dans The Astrophysical Journal Letters, une revue de référence. 

Dans son texte, il explique avoir repris en partie des discussions qu’il a eu avec des collègues qui, eux-mêmes, pensent que cet objet a des caractéristiques vraiment particulières, mais aucun n’a osé en parler publiquement.

Une forme étrange

Au départ, on a vu le Oumuamua comme une comète. Sauf que les comètes sont faites de glace qui s’évaporent au fur et à mesure qu’elles se rapprochent du soleil et créent une trainée de poussières ou de gaz. Mais pas Oumuamua. 

On a ensuite catalogué l’objet comme un astéroïde, un bout de rocher quoi! Pendant huit heures, le caillou a été en rotation. Et le scientifique explique que, durant ce laps de temps, les changements de luminosité se sont faites sur une échelle de 10. Sauf que le facteur est de 3 pour les astéroïdes… En langage profane, ça signifie que sa longueur est 10 fois supérieure à son épaisseur. Et Avi Loeb de souligner: «Cette géométrie extrême ne peut se traduire que de deux façons: soit l’objet à la forme d’un cigare, soit il est plat comme une crêpe.» En gros, l'astéroïde a une forme bien plus allongée que tous les objets stellaires répertoriés autour de nous.

Oumuamua, dessin de la NASA représentant l'astéroïde qui pourrait être un vaisseau spatial.

ASA/ESA/STScI

Un objet qui accélère

En juin dernier, le télescope en orbite Hubble a collecté de nouvelles données qui montraient que Oumuamua avait accéléré en entrant dans le système solaire! Et la force gravitationnelle du Soleil n’explique pas cette accélération. L’autre explication revient à la théorie de la comète. Mais, une fois de plus, aucune émission n’a été projeté. Et la forme de Oumuamua n’a pas été affecté, ce qui aurait été automatiquement le cas s’il s’était s’agit d’une comète. 

L’explication d’Avi Loeb? L’objet a subi une poussée extérieure! Pour lui, ce sont les radiations solaires captées par l’objet qui lui ont permis une telle accélération. Cela voudrait dire qu’Oumuamua aurait moins d’un millimètre d’épaisseur (la forme de crêpe!) « De plus, on sait qu’il est 10 fois plus lumineux qu’un astéroïde classique. Nous avons donc un objet fin, plat et brillant. J’en suis arrivé à la conclusion qu’il pouvait s’agir d’une voile solaire », précise-t-il. Autrement dit, un vaisseau utiliserait les radiations solaires pour avancer au lieu d’un quelconque carburant. 

Le chercheur sait de quoi il parle puisqu’il a justement travaillé sur le sujet avec Stephen Hawking, Mark Zuckerberg et Yuri Milner (investisseur). Ils ont créé l'initiative Breakthrough Starshot pour créer des voiles solaires qui pourraient atteindre Alpha du Centaure en moins de 20 ans. Et selon les calculs d'Avi Loeb, l’accélération d’Oumuamua serait comparable à une telle voile proche du soleil.

Une sonde?

Pour Avi Loeb, Oumuamua serait une sonde envoyée dans l’univers au hasard ou au contraire vers notre système et elle pourrait avoir dérivé pendant des millions d’années. Le SETI a étudié l’astéroïde, mais n’a détecté aucune émission radio

Pour confirmer toute cette histoire, il va nous falloir attendre la fin de la construction du télescope LSST dans trois ans. Ce télescope d’étude synoptique, qui sera situé à plus de 2600 mètres d’altitude au Chili, permettra d’observer d’autres objets originaires d’autres systèmes et de vérifier si Oumuamua, qui a disparu de nos radars, était une exception…