Retour

La véritable histoire derrière le film L’Exorciste

La vraie histoire derrière L'Exorciste

Saviez-vous que le film L’Exorciste sorti en 1973 est l’adaptation d’un roman écrit par un journaliste inspiré d’un article qui racontait l’histoire vraie de Robbie Mannheim, possédé en 1949? 

Mont-Rainier, Maryland, 1949. Robbie, 14 ans, vit la vie tranquille d’un ado introverti et élève moyen, mais sérieux. Il est très proche de sa tante, une médium, qui utilise une planche ouija, dont elle a expliqué les rudiments à son neveu. 

Suite au décès de sa tante adorée, Robbie déprime. Il s’enferme dans sa chambre de longues heures et tente alors de communiquer avec sa tante via la planche de ouija. 

D’étranges manifestations commencent peu après le décès: des bruits et des grattements résonnent dans les murs. Les parents font venir un dératiseur qui ne trouve rien. 

Non seulement, les grattements se poursuivent, mais des objets commencent à se déplacer, les lustres à se balancer et un portrait du Christ à cogner continuellement contre le mur…

De plus en plus intenses, les manifestations affectent particulièrement la chambre de Robbie: chaque nuit, son lit vibre, des objets volent… 

Un premier exorcisme

En plus de tout ça, le comportement de Robbie change à la tombée de la nuit (à sa place, on aurait peut-être eu la chienne de notre vie nous aussi!) Il devient sombre, voire inquiétant, et des ecchymoses apparaissent sur son corps sans qu’on puisse les expliquer. Paniqués, les parents consultent leur pasteur luthérien qui les envoie auprès de médecins et de psychiatres. Selon son rapport, les scientifiques sont incapables d’expliquer le cas de Robbie. 

Plutôt sceptique, le pasteur décide d’héberger Robbie pour la nuit. Il n’est pas déçu, les meubles se déplaçant tout seuls. (Ça peut être pratique quand on veut redécorer une pièce!)

Une fois convaincu, le pasteur décide de tenter un exorcisme sur Robbie, mais son action reste sans effet. Il conseille alors aux parents de se tourner vers l’église catholique et plus particulièrement avec le père Albert Hughes.

Possession confirmée

Quand il rencontre Robbie et ses parents, le prêtre est immédiatement convaincu de la possession du jeune garçon. Mal à l’aise, le garçon lance des regards hostiles aux objets sacrés les plus proches de lui, un signe apparemment évident de possession. (On le saura, la prochaine fois que belle-maman regarde notre pile de linge à repasser!) Pour couronner tout, il sent sa chaise glisser sous lui avant de percuter le mur. Regardant Robbie droit dans les yeux, il lui lance en latin: « Quel est ton nom? » Ce à quoi Robbie aurait répondu: »Je suis légions. » Y a de quoi frissonner, non?

Jeune prêtre, le père Hughes vient de rencontrer son premier cas de possession. 

La vraie histoire derrière L'Exorciste, les prêtres Bowdern et Halloran

itek.fr

Pas un, mais plusieurs exorcistes

Le père Hughes fait admettre le garçon dans un hôpital géré par des frères jésuites. Robbie crache, hurle... Il est tellement violent qu’on doit l’attacher. Durant trois nuits, le père Hughes récite des prières, sans succès. Robbie arrive même à se détacher et à blesser le prêtre. C’est suffisamment sérieux pour que l’exorcisme soit arrêté et Robbie renvoyé chez lui!

Un soir, la mère voit apparaitre les mots «Saint-Louis» sur la poitrine de Robbie, prend ça comme un signe et l’embarque pour la ville en question. Sur place, les médecins sont impuissants et la famille se tourne une fois encore vers l’église. C’est le doyen du diocèse, le père William S. Bowdern, qui décide de s’occuper de cet étrange cas. L’évêque, à qui il demande la permission de pratiquer un exorcisme, lui demande de tenir un journal. C’est ainsi que cette histoire est arrivée jusqu’à nous. 

Durant trois semaines, le père Bowdern, assisté de plusieurs prêtres dont le père Halloran, récite des prières. Il sont épuisés et rien ne semble fonctionner. Ils décident alors de baptiser Robbie, ce qui ne se fit pas sans peine, vous imaginez bien! 

Merci Saint-Michel!

Quelques jours plus tard, Robbie se met à parler et d’une voix claire, lançant : » Satan, Je suis Saint-Michel, et je vous ordonne de quitter ce corps maintenant! »

Robbie est rentré chez lui quelques jours plus tard sans aucun souvenir de ces derniers mois. Il a mené une vie tout ce qu'il il y a de plus normal depuis...

Qu’on y croit ou non, un fait demeure: les prêtres exorcistes existent toujours bel et bien de nos jours. Pourquoi donc?