Retour

Cadeaux technos pour les enfants : pour ou contre?

Cadeaux technos pour les enfants : pour ou contre?

De plus en plus jeunes, les enfants reçoivent des cadeaux technologiques. Est-ce une bonne idée? Doit-on succomber à leur demande? Est-ce nous qui provoquons ce besoin?

Pour plusieurs individus, le dernier gadget techno semble être le summum des cadeaux. Il en va donc de même pour les enfants. On veut leur offrir ce qu’il y a de mieux après tout! Mais, est-ce qu’on se questionne suffisamment sur les impacts de ces objets qui semblent à première vue inoffensifs et tellement pratiques?

Des études qui démontrent les effets négatifs des écrans

Lorsqu’on s’attarde aux nombreuses études, il est dorénavant de plus en plus clair que les écrans deviennent problématiques pour notre progéniture. Hyperactivité, déficit d’attention, trouble du sommeil, anxiété, obésité… ouf! La liste est longue! À tout moment, une nouvelle étude surgit pour appuyer ces idées. On remarque également une baisse de la motricité fine chez les enfants, puisque le temps passé devant un écran leur enlève des minutes précieuses pour faire un casse-tête, dessiner, jouer avec leurs figurines avec leurs petites mains, etc.

De plus, récemment, l’Observatoire des tout-petits a fait part d’une nouvelle étude parue dans la revue médicale JAMA Pediatrics qui démontre que le temps passé devant un écran viendrait modifier la structure blanche du cerveau. Celle-ci est impliquée dans le développement du langage et de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les chercheurs dénotent une association possible entre le fait de passer davantage de temps devant un écran et des faiblesses au niveau du langage et de l’aptitude à la lecture et à l’écriture.

Le fardeau est grand pour ces objets technos. Pourtant, ce ne sont pas eux qui sont problématiques, mais plutôt l’usage que l’on en fait et surtout, le temps qu’on leur consacre.

Le problème du temps que l’on passe devant un écran

On place les objets technos sur le banc des accusés, mais pourtant, on le sait tous, ils sont pratiques, apportent un flot d’informations sans fin à nos jeunes, en plus des nombreux jeux éducatifs. Il ne faut pas se le cacher non plus, ils ont une capacité à neutraliser les plus actifs des enfants ce qui permet à plusieurs parents de souffler le temps d’un instant.

Les différentes études s’entendent sur le fait que ce ne sont pas les écrans, en tant que tels, le problème, mais l’utilisation que l’on en fait. Avec les nouvelles technologies, il s’avère de plus en plus difficile de décrocher et de s’ancrer dans la réalité. D'autant plus que certaines jeux et médias sociaux sont conçus afin de créer une dépendance.

Alors, lorsqu’on se questionne par rapport à un cadeau techno, il faut peut-être plutôt se demander si l’on veut vraiment qu’un écran suive sans arrêt nos enfants? Le jour viendra bien assez vite, où ils n’auront pas le choix de fixer un écran. Même en classe, les tableaux interactifs sont devenus la norme. Une fois à la maison, est-ce possible de s’activer, de dépenser notre énergie, de développer des habiletés de toutes sortes et surtout d’échanger les uns avec les autres? Tout est une question d’équilibre.

Les interactions avec les autres, la base de tout

Car, une autre problématique des objets technos, c’est que trop souvent ils poussent les enfants à s’enfermer dans une bulle, alors que pour apprendre, les interactions avec leur entourage sont cruciales. Encore une fois, il s’agit de la manière que l’on utilise ces objets. Regarder un film ou une vidéo avec son enfant, c’est extraordinaire, car on partage un moment où l’on est collés l’un sur l’autre. On peut même échanger sur l’histoire par la suite. À l’inverse, regarder des vidéos, les unes après les autres, seul devant un écran devient vide de sens. Il en va de même avec les applications éducatives. Elles sont nombreuses et bénéfiques pour plusieurs. Mais, le parent doit s’y attarder avec l’enfant pour que le volet apprentissage soit adéquat.

C’est un peu la même chose avec les consoles de jeux. Lorsque le jeu se fait en petit groupe, les enfants s’amusent tous ensemble et c’est bien parfait! Mais lorsqu’on s’isole pour jouer, qu’on ne pense qu’à ça, plutôt que d’aller rejoindre les amis dans la rue pour jouer au hockey (ou à n’importe quoi d’autre!), c’est là que la situation s’envenime. Et il est malheureusement difficile de faire marche arrière.

A-t-on envie qu’un cadeau soit source de conflit?

Évidemment, on n’a pas envie qu’un cadeau offert avec la meilleure intention du monde devienne une source de conflit. Si la tablette, la console de jeux ou n’importe quel autre objet techno a été offert par le père Noël, il sera plus difficile d’y imposer des règles. Pour certains parents, peut-être que non. Cela dépend de chacun.

Alors, lorsqu’on se demande si les cadeaux technos sont une bonne idée pour les jeunes enfants, il faut plutôt se questionner si l’on a envie de faire cette gestion, car gestion il y aura, nécessairement. On le sait tous, les écrans ont une capacité incroyable à nous hypnotiser. Nos enfants n’en sont pas à l’abri et ils sont encore moins conscients que nous du temps qui passe. De plus, on peut être vite tentés d’utiliser ces objets technos comme gardienne d’appoint. Dans certaines circonstances exceptionnelles, ça va, mais au quotidien, ils ne doivent pas être une solution.

Bref, pour ou contre? La décision revient à chaque parent, tout en ayant en tête les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie et les Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire, c’est-à-dire que les enfants en bas de deux ans ne devraient pas passer de temps devant un écran et moins d’une heure par jour pour ceux âgés de 2 à 5 ans. Après 5 ans, les Directives canadiennes recommandent un maximum de deux heures par jour, alors que la Société canadienne de pédiatrie ne recommande pas de temps précis, mais mentionne que l’utilisation des écrans ne devrait pas nuire aux autres activités ni au sommeil.

Ces objets possèdent de nombreux attributs positifs, lorsque les règles sont bien établies. Toutefois, il faut se rappeler que les échanges dans le monde réel doivent toujours être privilégiés, surtout chez les plus jeunes qui sont en plein développement. Alors des cadeaux technos pour les enfants? Cela dépend de ce que l’on souhaiter créer.

Sources : La Société canadienne de pédiatrie, lepoint.fr, ici.radio-canada.ca, lesoleil.com, joelmonzee.com