Retour

Comment survivre à la rentrée scolaire?

Comment survivre à la rentrée scolaire?

La rentrée scolaire est à nos portes! On ne peut l’éviter. C’est étonnant, elle revient chaque année, mais on dirait que chaque fois, elle nous frappe avec une certaine surprise. Les enfants qui ne veulent pas se lever, ou qui se lèvent trop tôt, ne veulent pas déjeuner, ou mangent trop lentement… S’ajoutent à ce quotidien transformé, trop de rencontres, trop de papiers à signer, de factures à payer, de demi-journées, de journées d’intégration, de spectacle d’accueil, etc.

Mais y a-t-il une façon de traverser la rentrée en douceur, en sortant indemne de cette période chaotique?

Prenez quelques jours de congé

On préfère prendre nos journées de congé avec nos enfants, mais la rentrée en nécessite tout autant. Plutôt que de maugréer et trouver la gestion de l’horaire compliquée, pourquoi ne pas prendre quelques jours de vacances supplémentaires? Bien sûr, cette option n’est pas possible pour tous, mais pour ceux qui peuvent s'en prévaloir, ces congés transforment souvent la rentrée en moment agréable plutôt qu’en course folle! On tente de s’alterner au sein du couple, mais aussi pourquoi ne pas demander aux grands-parents? À tout le moins, on travaille de la maison pour éviter d’ajouter le trafic à notre stress. Les matins décontractés changent tout!

Ne transférez pas votre stress à votre progéniture

Quelquefois, le stress des parents est plus élevé que celui des enfants! C'est un peu mon cas! Malgré tout, je tente de ne pas amplifier ce que représente la rentrée et ne pas transférer mes propres inquiétudes. Il s’agit, en effet, d’une transition cruciale, certains commencent dans une nouvelle école, tous auront un nouveau prof et de nouveaux camarades de classe. La nouveauté est à son comble! Oui, cela peut être une source de stress, mais on est tous passés par là et on s’en est plutôt bien sortis, non?! Laissez aller les enfants et faites leur confiance. Ils trouveront leur place! Assurez-vous simplement d’être à leur écoute lors du retour afin qu’ils puissent s’ouvrir à vous et découvrir que dans la nouveauté il y a aussi beaucoup de merveilleux!

Acceptez les factures qui surgissent de partout et payez-les aussitôt!

Avec la rentrée, on voit s’accumuler sur le coin du comptoir ou dans notre boite de courriels, les factures de tous genres : effets scolaires, sorties scolaires, service de garde, service des dineurs; sans parler des activités qui reprennent ici et là : danse, karaté, hockey, gymnastique… nommez-en! La liste est à l’infini. J’y pense et je commence à manquer un peu d’air. Pourtant, je sais qu’elles s’en viennent. J’y suis préparée psychologiquement. Malgré tout, je sais qu’elles vont m’agresser. Comme si la rentrée voulait m’engloutir tout entière. Mais bon, la seule solution à cette attaque de factures? Les avoir déjà mises dans le budget, les laisser venir et les payer une à la fois… mais aussitôt qu’elles arrivent, sinon, on en oublie toujours une!

Signez les documents le plus rapidement possible

Avec les factures, apparaissent également des papiers de toutes sortes! Des feuilles dans la « pochette facteur » du plus jeune, d’autres dans l’agenda du plus vieux; des documents qui entrent dans la boite courriel ou qu’on doit aller chercher sur le « portail » des parents.

Peu importe par où ils arrivent, ils finissent toujours par s’éparpiller!

Surtout que certains sont à consulter, d’autres à signer. On ne sait plus quel papier est pour quel enfant et quel règlement dans l’agenda doit être lu avec qui, en plus d’être signé par le parent et l’enfant. Ouf, c’est étourdissant, tout ça! Mais un peu comme les factures, on n’a pas le choix d’en prendre un à la fois. Il faut pratiquement consacrer les soirées des premières journées scolaires à ces satanés, euh non, précieux papiers!

Prenez les rencontres de professeurs comme un divertissement

Évidemment, vous êtes déjà bien occupés avec les factures à payer, les documents à lire et à signer, les activités qui recommencent et voilà qu’à tout ça s’ajoute aussi les rencontres des professeurs. Il faut vite les placer dans l’agenda, sinon, elles sont faciles à oublier, alors que vous êtes engloutis sous les papiers et les états d’âme de tout un chacun.

Pourtant, il s’agit probablement de ce qu’il y a de plus important en ce début d’année. Lorsque je m’assois dans la classe de mes filles, j’ai alors une bonne idée de ce à quoi ressembleront leurs journées. Les parents qui m’entourent me donnent aussi un son de cloche sur les enfants qui vont partager le quotidien des miens. Ensuite vient l’analyse du professeur! Ils le savent, il s’agit en quelque sorte du premier test de l’année! Les mots utilisés, leur débit, leurs déplacements, tout est scruté! En tout cas, c’est ce que je fais! Mais, je suis indulgente, car je suis bien consciente que cela doit être intimidant et quelque peu déstabilisant d’avoir plus d’une vingtaine de parents qui nous observent de la tête aux pieds!

Chose certaine, ne sous-estimez pas cette rencontre! Elle donne souvent l’allure à l’année. En plus, c’est l’un des rares moments où l’on a la chance de rencontrer le prof de nos enfants. Durant les prochains mois, c’est avec cette personne qu’ils passeront le plus de temps dans une journée!

Du côté de l’école secondaire, cela diffère quelque peu. Les enseignants n’ont que 3-4 minutes pour se présenter, mais ce court laps de temps en dit beaucoup sur leur personnalité. Même si le temps manque, il est toujours bien de pouvoir mettre un visage sur ceux qui côtoieront nos adolescents durant une année. Les questions sont parfois nombreuses et, à l’occasion, la soirée se prolonge un peu trop à mon goût, mais je tente de m’en amuser plutôt que d’angoisser sur les minutes qui passent. D’autant plus qu’on ne sait pas à quel instant ce sera à notre tour d’avoir des inquiétudes et qu’on lèvera la main nous aussi! (Bon d’accord, il est encore mieux de prendre un rendez-vous avec la direction pour des cas plus particuliers… mais peut-être que sur le coup de l’émotion, la main ne pourra s’empêcher de se lever bien haut. Il faut accepter et être compréhensif!)

Soyez organisés, vraiment?

On ne le dira jamais assez, pour traverser la période intense de la rentrée, il faut être organisés : établir une routine, préparer les lunchs et les repas à l’avance, avoir un calendrier familial, tout mettre dans des cases : dans notre tête, dans notre agenda et dans notre maison… Tout ça, c’est vrai… mais parfois on manque aussi de temps pour toute cette organisation… et par moment il faut aussi simplement accepter le chaos! Être patients, très patients. Prioriser nos enfants, être à l’écoute de ce qu’ils vivent, s’y intéresser, vraiment. Et ne pas trop s’en faire pour tout le reste.

La rentrée, c’est un peu comme essayer de rentrer une forme étoilée dans un carré… il faut être zen et très relaxe pour que les pointes ramollissent et que chacun réussisse à entrer à nouveau dans le cadre de l’école. Avec de la patience, on arrive à tout! Bonne rentrée!