Retour

Krav Maga : l'autodéfense «badass» pour réveiller votre ninja intérieur

Techniques d'autodéfense dans un cours de Krav Maga

Deux ans après le mouvement #metoo, il est plus pertinent que jamais de parler de l'importance de l'autodéfense. On dénonce l'intimidation, le harcèlement et les agressions sexuelles, mais encore faut-il savoir comment gérer ces situations d'abus lorsqu'elles surviennent. Pourtant, l'idée d'user d'une force raisonnable par légitime défense reste peu valorisée. On dit aux victimes d'actes criminels qui ont vécu des traumatismes de ne pas vivre dans la victimisation, sans toutefois offrir d'alternatives pour reprendre leur vie en main. Il existe pourtant des moyens pour permettre une reprise de pouvoir à quiconque veut apprendre l'autodéfense. De plus en plus de gens se tournent vers le Krav Maga, qui gagne en popularité dans le monde. Le quoi? Le Krav Maga! Vous ne le connaissez peut-être pas encore, mais on en a fait l'essai en ressortant avec un énorme coup de coeur. Car ce n'est pas qu'une technique, c'est aussi une communauté. 

Il existe plusieurs options pour apprendre l'autodéfense, mais le Krav Maga se démarque par sa simplicité et son efficacité. Ce n'est pas seulement une technique, c'est aussi une philosophie de vie. De quoi se sentir un peu Jedi, sans les vaisseaux spatiaux ni les sabres laser.

On a donc décidé d'en discuter avec Sarah Chevassus, Directrice technique du Club Krav Maga Autodéfense, instructrice ceinture noire 3e Darga et actuelle Présidente de la FEKM-Québec, dans le but de vous faire connaître cette discipline des plus passionnantes. 

Mais soyez avertis : si vous pensez avoir un ninja qui sommeille en vous, il est possible que le Krav Maga le réveille et qu'il ne veuille plus se rendormir! Attention aux casse-cous qui voudrait jouer un peu trop dur par soif de violence : la bienveillance n'est pas optionnelle. Cela dit, les badass qui se tiennent du côté lumineux de la Force sont les bienvenus au royaume du Krav. 

Qu’est-ce que le Krav Maga?

Le Krav Maga est une technique d'autodéfense qui connait une popularité grandissante. Certains le pratiquent pour se défouler, pour l'activité physique ou pour l'opportunité d'empowerment

Le terme signifie «combat rapproché»; il s’agit d’une méthode de combat facile et directe, créée dans les années 1930 par Imi Lichtenfeld, pour se défendre contre une grande variété d’attaques. La méthode est si efficace qu'elle est utilisée par les services spéciaux israéliens, et plusieurs services de police et de forces militaires à travers le globe. 

Le but du Krav Maga? Apprendre à neutraliser rapidement et efficacement un adversaire dans la plus petite période d‘apprentissage, avec des techniques pouvant être appliquées malgré un stress intense.

Il s’agit donc de répéter des mouvements de défense jusqu’à ce qu’ils deviennent des réflexes naturels lorsque le moment de les utiliser viendra. Ce n’est pas un art martial en soi, bien qu’il s’inspire de plusieurs techniques qu’on retrouve dans la boxe, le muay-thaï, le judo, le ju-jitsu et la lutte. Cet entraînement de street fight ne vous transformera pas en Luke Skywalker en quelques heures, mais il vous donnera immédiatement des outils essentiels à assurer votre sécurité et vous donner confiance, en plus d'être un bon programme de remise en forme

Apprendre à donner des coups de pied dans les parties, un sourire à la fois

Quand on met les pieds au Club Krav Maga Autodéfense, on sent tout de suite un esprit de convivialité et une sincère camaraderie. On se dit fièrement qu'aujourd'hui sera le premier jour de notre carrière de ninja, tout en se replaçant le jockstrap subtilement, en espérant que personne ne s'en rende compte.

Puis, les participants sont accueillis chaleureusement par Sarah, l'audacieuse instructrice. Selon la rumeur, elle aurait été élevée par une meute de loups! On ne s'en doute pas à l'air joyeux de cette blondinette souriante. Et pourtant, en voyant son leadership positif, on voit que cette femme inspire le respect. 

Car Sarah est la plus bienveillante des femmes badass. Passionnée de Krav Maga, elle n’hésitera pas à réagir lors d’une situation critique. Et pourtant, quand on la voit dans les cours, elle est une boule d’énergie joyeuse qui insiste pour qu'on garde le sourire durant nos efforts physiques.

L'humour et la bonne humeur sont toujours au rendez-vous dans ce club montréalais, comme vous pourrez le constater dans cette bande-annonce digne de Chuck Norris. 

Pour Sarah, le Krav Maga, c'est une manière de prendre soin de nous et de l'autre, incluant celui qui nous attaque, afin de l'empêcher de commettre le pire. Il faut donc neutraliser le danger en utilisant la force nécessaire protectrice de la vie, et ne jamais être dans l'attaque ou l'agression, ni perdre sa lucidité.

En parlant de l'importance de cerner nos propres limites et de les faire respecter, elle dit une phrase, qu'elle répète tout de suite en pointant mon carnet pour que je la note : «Dans toute situation, j'accepte, je modifie, ou je quitte.» Voilà une leçon à mettre en pratique dans nos relations avec les autres, tant au Krav qu'ailleurs. 

Même si on ne devient pas ceinture noire en un clin d'oeil, chaque moment du processus est enrichissant. Les erreurs sont une source constante d’apprentissage, nous rappelle Sarah. 

Peu importe le niveau de ses élèves, un grand sentiment d'appartenance semble habiter les habitués du cours. On sent une réelle entraide parmi ce groupe de jeunes et de vieux Padawans de la vraie vie.

On dirait presque que les membres du club prennent part au cours tant pour aider les autres que pour eux-mêmes. Et cette générosité est palpable auprès des participants durant les apprentissages. Non seulement on reprend contact avec notre pouvoir, mais on a même un petit peu plus d'espoir envers l'humanité en sortant de là. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Krav Maga Autodefense (@kravmaga_autodefense_mtl) le

Les femmes se mettent à l'autodéfense... les hommes aussi

À l’origine, Sarah aimait bien se défouler à travers différents arts martiaux. Le Krav Maga l’a conquise quand elle l’a essayé une première fois en 2005. Elle a eu la chance d'apprendre sous Richard Douieb, ancien Président de la Fédération européenne de Krav Maga et délégué par Imi Lichtenfeld. 

Quand elle a débuté, elles étaient deux femmes parmi le groupe du Club Trévise à Paris. Désormais, il n’est pas rare qu’on se rapproche du 50 % de participantes féminines. Comme quoi les femmes ont décidé de se mettre au Krav Maga. Watch out, les agresseurs... 

Mais il n'y a pas que les femmes qui bénéficieraient d'un petit cours d'autodéfense. Peu importe notre âge, sexe, taille ou poids, savoir se défendre est essentiel. 

« Pour que chacun puisse marcher en paix. »

 -Imi Lichtenfeld, le fondateur du Krav Maga

Le droit légitime à l'autodéfense serait-il en train de faire du chemin dans la tête des gens? 

Photo d'archive d'Imi Lichtenfeld, fondateur du Krav Maga

Compte Facebook @kravmagaautodefense

Devenir un peu plus ninja à son propre rythme grâce au Krav Maga 

N'importe qui désirant apprendre à protéger son intégrité physique et morale peut s'inscrire au Krav Maga. 

On y apprend, entre autres, à cerner nos limites et à les respecter. Peu importe notre degré de forme physique, on peut y trouver son profit en y allant à son rythme. Mais sueur et effort physique, il y aura! Et les risques de blessures sont réels. C'est pourquoi il faut demeurer dans la bienveillance lors des combats, et se procurer l'équipement nécessaire à l'entraînement

« La tête haute » / Teaser / 13h15 le Samedi - France 2 from Jean-Sébastien Desbordes on Vimeo.

Il faut une certaine dose de courage et d’humilité pour le simple mortel qui décide de franchir la porte d'un cours de Krav Maga sans se dégonfler. Après tout, nous ne sommes pas tous des grands sportifs dans l'âme. Mais rapidement, on peut devenir accro de cette activité d'autonomisation et de la bonne humeur qui règne parmi les participants. 

Malgré l’effort physique intense (quoique, toujours dans la perspective du respect de nos limites, c’est important!) dès le premier cours on peut apprendre comment se déprendre d’un étranglement. On ressort du cours avec la tête haute... et certaines courbatures dans des zones de notre corps qu'on ne croyait pas possibles.

La maîtrise de soi pour maîtriser l'adversaire 

La maîtrise de soi est à la base du Krav Maga. Sarah Chevassus nous rappelle une règle bien simple, mais pas si facile à saisir : la sécurité, elle est à l’intérieur de soi, pas à l'extérieur. Agir avec plus de maîtrise de soi est nécessaire pour bien réagir. Il faut absolument être dans le moment présent, en connexion avec soi et les autres. En cas de distraction, on peut vite se ramasser au tapis.

Paradoxalement, il n'y a pas de place pour la violence au Krav Maga. On est dans l'autodéfense, pas à la guerre.

Il existe un code moral pour les participants, «qui s’engagent à faire preuve d’honnêteté, de non-agressivité, d’humilité, à respecter les instructeurs et partenaires, puis à utiliser les techniques apprises que dans le cadre du cours ou dans le but de défendre leur intégrité physique ou celle de leurs proches. Ils doivent donc contribuer à un climat d’amitié, de simplicité et de convivialité». Les têtes brûlées qui voudraient faire fi de ses règles n'y trouveront pas leur compte. 

Il existe plusieurs écoles de Krav Maga au Québec. Pour plus de renseignements, consultez le site Web du chapître québécois de la FEKM, la plus grande fédération de Krav Maga au monde. 

Peu importe le type d'autodéfense qui vous convient, gardez en tête que d'apprendre à se faire respecter, c'est le plus beau cadeau à s'offrir, et ça risque d'en inspirer d'autres!