Retour

Noël sans (trop) dépenser, c’est possible!

Noël sans (trop) dépenser, c'est possible!

Noël approche avec sa féerie, mais aussi avec les dépenses qui s’accumulent et qui nous donnent parfois des frissons dans le dos. Comment se fait-il que ce temps des festivités soit maintenant devenu un temps où l’argent ne cesse de sortir de notre compte de banque? Est-ce encore possible, sans être un Grinch, de célébrer Noël, sans dépenser… ou à tout le moins en dépensant peu?

Ne plus célébrer Noël, la solution?

On pourrait décider de ne plus célébrer Noël, puisqu’il s’agit dorénavant d’une fête commerciale. Pourtant, cette période de l’année s’avère encore un moment où tout le monde, ou presque, s’arrête et où la magie s’invite dans nos maisons. Plutôt que de tout rejeter du revers de la main, peut-être doit-on simplement revenir à l’essentiel?

Des cadeaux que l’on fabrique ou que l'on choisit avec parcimonie

L’essentiel, c’est un beau mot. Toutefois, ce concept semble de plus en plus difficile à retrouver. Il faut y croire et avoir de la volonté pour réussir à se sortir de la folie commerciale de Noël. Cependant, c’est un beau legs à faire à nos enfants. On est souvent pris dans le tourbillon sans fin des achats et, est-ce vraiment nécessaire?

Une grande part des dépenses à l’approche de Noël s’avère indéniablement les cadeaux : ceux des profs, des éducatrices, des enfants, de la famille, des amis, etc. La liste s’étire à l’infini. Ce qui est malheureux, de nos jours, c’est que nous faisons par moment des cadeaux par obligation… alors que ça devrait être un geste spontané qui vient du cœur.

Alors, comment fait-on pour s’en sortir? On casse le moule et on se questionne!

Pour les gens qui gravitent autour de nos enfants

Il y a de nombreuses personnes qui gravitent autour de notre marmaille et elles n’ont pas toutes la même importance. Doit-on donner des cadeaux à tous ces gens? Parfois, une carte avec un mot sincère fait tout autant plaisir. Nos enfants les connaissent mieux que nous et ils peuvent aussi nous aiguiller sur ce qu’ils aiment ou ce dont ils ont besoin. Un signet avec un mot doux de votre enfant procurera autant de bonheur qu’un cadeau acheté dans un magasin à grande surface. Une décoration de Noël? Des biscuits maison? Les idées sont nombreuses à faible coût, ou encore mieux que vous pouvez fabriquer en famille.

Pour les membres de notre famille

Du côté de la famille, lorsque quelqu’un émet l’idée de ne plus faire de cadeau, tout le monde s’en trouve habituellement ravi, comme une libération! Il faut juste oser le dire! Lorsqu’il y a de jeunes enfants, une simple réorganisation permet de trouver un équilibre. Par exemple, il peut être entendu à l’avance que tous les enfants auront un seul cadeau. On met alors un terme à la course folle dans les magasins alors qu’au-delà de la dépense, c’est surtout le fait de ne pas savoir quoi acheter qui dérange.

Bien sûr, il est agréable d’offrir un petit quelque chose à ceux que l’on aime, mais il n’est pas toujours nécessaire de sortir son portefeuille. Des recettes en pot font de très beaux cadeaux et on a habituellement tout ce qu’il faut à la maison. Des soupes, un dessert; on apprécie tous ce moment où l’on sort une recette toute prête de notre garde-manger. D’autres sont habiles en couture ou de leurs mains. L’imagination permet de créer de bien belles merveilles.

Plutôt que de courir dans les magasins, on planifie une journée de cuisine ou de fabrication de cadeaux et on prépare nos petites pensées avec amour pour tous ceux qui nous sont chers.

Pour nos enfants

Avec les enfants, ça se corse un peu. Surtout, avec ceux en bas âge. En effet, le père Noël arrête dans chaque maison. Mais, il n’a pas besoin de vider sa hotte chaque fois. Un cadeau peut suffire. Ah… Mais c’est si difficile de se contrôler… Bon, peut-être deux… D’autant plus s’il s’agit de quelque chose que vous deviez acheter de toute façon : un nouveau pyjama ou un chandail? Qu’est-ce qui était prévu à votre budget? Un objet pour décorer sa chambre ou un article de plein air pour votre prochaine escapade? Alors ici, ne pas dépenser s’avère pratiquement impossible, mais en étant astucieux, on ne dépense pour rien de superflu ou qui n’était pas prévu. On est habitué de tout acheter au fur et à mesure pour combler les besoins et désirs de nos enfants, mais pourquoi ne pas leur apprendre à attendre? L’attente fait partie aussi de la magie de Noël.

Et… vous n’en serez que plus heureux lorsque vous recevrez votre compte de carte de crédit.

Des activités qui ne coutent rien

Les activités du temps des Fêtes contribuent également à augmenter les dépenses. Une sortie au théâtre, au cinéma, dans un centre de glissade, de ski? Sont-elles vraiment nécessaires avec toutes les soirées que l’on a déjà ici et là? Il est vrai qu’elles ajoutent du piquant à nos journées et nous obligent à sortir à l’extérieur. Toutefois, pendant cette période où le quotidien est déjà très chargé, les activités gratuites devraient être privilégiées. Si jamais les enfants tombent de fatigue après quelques minutes, ce n’est pas plus grave que ça et on rentre à la maison! Allez marcher dans la forêt, patinez près de chez vous, allez glisser à la butte municipale, vous verrez, ces moments seront tout aussi merveilleux! De plus, plusieurs villes organisent des festivités gratuites pour le temps des Fêtes, ça en vaut souvent le détour!

On oublie qu’un après-midi de jeux de société ne coute rien, tout comme une lecture au coin du feu. Et ça aussi, ça fait du bien. Les moments d’arrêt sont un luxe qu’on ne s’offre pas toujours… et pourtant, ce luxe ne soustrait aucun montant de notre compte de banque.

Des réceptions où les invités contribuent à leur façon

Recevoir engendre évidemment des dépenses. Est-ce qu’on ferme la porte de notre maison pour autant? Pas du tout! Pour des rencontres festives, on met tout le monde à contribution! Chacun apporte un plat ou on décortique le menu du soir : un se charge de l’entrée, un autre des desserts, les hôtes s’occupent du plat principal. Ces petites choses diminuent la pression de l’organisation pour ceux qui reçoivent et en plus, elles font diminuer la facture de l’épicerie. Le stress s’en voit diminuer et les rencontres n’en sont que plus belles!

Ne pas dépenser du tout pour Noël… c’est un peu difficile. Car, on dépense presque tous les jours de notre vie! Mais dépenser, sans faire d’excès, oui, c’est possible et même souhaitable. En dépensant moins, on ralentit le rythme… et notre temps des Fêtes n’en est que plus beau!