Retour

Tout se joue avant 8 heures, vraiment?

Tout se joue avant 8 heures : vraiment?

Tout se joue avant 8 heures, est-ce possible? Je suis une fille du matin, j’aime ce moment où le calme règne, où les rues sont encore désertes, où j’ai l’impression d’être l’une des rares à profiter du spectacle de l’éveil du jour. Malgré tout, je suis un peu sceptique lorsque je vois passer des mentions du « Miracle Morning » qui a été traduit en français avec les termes « Tout se joue avant 8 heures ».

Un livre pour nous dire de quelle manière commencer nos journées?

A-t-on vraiment besoin de se faire dire de quelle manière commencer nos journées? Et surtout de les commencer plus tôt? Certaines personnes fonctionnent bien le matin, d’autres fonctionnent mieux en se levant plus tard. On est tous différents, c’est ce qui fait la beauté de notre monde, non?

Malgré mon scepticisme, j’étais curieuse de connaitre le contenu de ce livre. Car depuis quelque temps, je trouve que mes matins ne me donnent plus le souffle d’avant. Peut-être est-ce l’âge, tout simplement!? Ou plutôt le flot d’informations sans fin dans lequel on baigne? On lit notre journal sur notre tablette et hop, on jette un œil à nos courriels et pourquoi pas aussi sur les réseaux sociaux? Pour ma part, je réalise que ce petit objet imprègne mes matins. Les nouvelles du quotidien m’affectent, alors que pourtant, je ne me mets pas en action pour améliorer quoi que ce soit. Les médias sociaux me font rêver, mais j’en perds mes propres rêves à suivre ceux des autres.

Je me sens déconnectée de moi-même. J’ai donc décidé de mettre ma tablette de côté pour amorcer mes journées. Et j’ai recommencé à regarder à l’extérieur. Je sais, je suis un peu étrange… C’est un court moment de paix, avant que la journée commence. Et surtout, ça me rappelle ma vie durant une année sur l’eau.

Une année avec des matins magiques

Pendant un an, alors que je vivais sur mon voilier, tous les matins, à 5 heures, la lueur du jour me tirait de mon lit. C’était le seul instant où j’étais seule avec moi-même puisque l’on vivait à 6 dans un espace limité. J’avais besoin de ce moment pour mon équilibre mental… je crois! Avec un accès à internet restreint, ce n’était pas une option de plonger dans le monde infini de l’information et des réseaux sociaux. J’avais les paysages à admirer, les rayons du soleil qui se frayaient lentement un chemin à observer. Et j’avais mon ordinateur. J’ai écrit comme jamais durant cette année, alors que les mots coulaient à flots. Eh oui, je me dois d’admettre que ces matins avaient quelque chose de miraculeux… et nous menait chaque jour vers le lieu où nous devions être, exactement. Vous savez, ce fameux X

Alors, même si je ne crois pas en une formule qui s’applique à tous, j’étais curieuse de voir ce que le Miracle Morning avait à raconter.

Tout se joue avant heures : vraiment?

Cynthia Brunet

Le Miracle Morning, de quoi s’agit-il?

Le Miracle Morning n’est pas une nouveauté, mais il poursuit son chemin sur les réseaux sociaux et il demeure d’actualité. Surtout, en ce début d’année, où l’on prend tous d’une manière ou d’une autre quelques résolutions pour améliorer son existence.

Les grands principes sont relativement simples. On se lève une heure plus tôt qu’à l’habitude (juste ça!? Facile!) et on effectue ces 6 étapes que Hal Elrod, l'auteur, a nommées son Life Savers. Évidemment, puisque la version originale est en anglais, les mots clés le sont également.

Alors que se cache-t-il dans ce Life Savers :

  • S pour silence. Pendant ce moment, on peut choisir de méditer, de prier ou simplement de se laisser imprégner par le silence ambiant.
  • A pour affirmation. Tous les jours, on devrait prendre le temps de se répéter quelques affirmations qui nous touchent, selon ce que l’on souhaite devenir, obtenir ou encore conserver.
  • V pour visualisation. La visualisation va au-delà de l’affirmation, alors qu’on s’imagine dans la situation où tout est accompli selon nos souhaits.
  • E pour exercices. Commencer la journée avec quelques exercices donne une énergie nouvelle.
  • R pour reading, lire. En prenant l’habitude de lire quelques minutes le matin, on capte une phrase ou deux qui pourra nous inspirer tout au long de la journée.
  • S pour scribing, écrire. Enfin, on écrit ce qui nous traverse l’esprit, notre quotidien, ce qui nous inspire, bref, ce dont on a envie!

On fait chacune de ces étapes durant 10 minutes dans l’ordre ou le désordre selon nos préférences. Avant même d’avoir lu ce livre, j’effectuais un rituel qui s’approchait drôlement de ces énoncés durant mon année sur l’eau. J’étais effectivement très bien durant cette période. Toutefois, la différence majeure est que j'étais en voyage et non pas coincée dans l’horaire strict que nous impose le rythme de notre société, avec le travail, l’école et les activités de toutes sortes.

Alors, déjà, je décroche ou presque. Allons-nous surcharger davantage notre quotidien avec une formule préétablie?  

Une formule qui s’adapte à toutes les réalités : 60, 30 ou 6 minutes?

Je poursuis ma lecture et je suis agréablement surprise d’y lire que l’on peut adapter la formule 60 minutes à 30 ou même… 6 minutes. Une minute pour chaque étape! Déjà, ça cadre mieux dans l’horaire! Et en fait, on peut faire que quelques étapes et les réaliser quand on le souhaite. En les effectuant le matin, il y a tout simplement moins de chance qu’un imprévu les fasse disparaitre de l’horaire.

Même si le livre est conçu comme un véritable discours de vente, il n’en demeure pas moins que les fondements devraient faire partie de notre quotidien d’une manière ou d’une autre. Que l’on soit en voyage, en vacances, mais aussi chez soi, dans notre quotidien.

Au-delà de la structure du Miracle Morning, l’idée de fond est de prendre un instant pour soi, tous les jours. Comment se fait-il que conserver un moment pour soi soit si difficile? Et lorsqu’on a un petit répit, on est happé par une tablette ou un cellulaire. Comme si c’était cet engin qui était devenu miraculeux et qui pouvait donner une réponse à tout, même à la direction que doit prendre notre vie. Alors qu’on le sait tous, car on l’a tous déjà vécu, ce sont les moments, ou les endroits, où l’on retrouve le calme, où l’on réussit à faire le vide, qui nous permettent de se reconnecter avec soi-même. Et c’est ce contact avec soi dont on a besoin pour trouver le sens à sa vie.

Bien sûr, le concept du Miracle Morning ne constitue pas une formule qui convient à tous. Et plusieurs diront : « c’est plus facile à dire qu’à faire! » En effet! Mais, peut-être que le fait de s’entrainer à prendre un moment pour soi, vraiment pour soi, même s’il est tout petit, peut tout changer. Pas besoin de se donner une structure rigide, mais simplement de prendre un moment avant de se lancer dans la frénésie de la journée… Peut-être un 5 minutes dans la pénombre et le silence, quelques minutes d’exercices. Bref, se développer un rituel du matin qui fait du bien. Cela n’aura peut-être pas d’effet miraculeux, mais peut-être que oui… selon notre conception du miracle. Prendre un moment pour respirer, c’est déjà beaucoup non? Et si, en plus, on lève nos yeux, on regarde par la fenêtre et on prend le temps de méditer ou de se répéter quelques affirmations positives, on ne peut que se sentir mieux.

Alors, bon matin!

Certains des objets proposés dans cet article contiennent des liens affiliés, ce qui signifie que nous recevons une petite commission d’affiliation lorsqu’un achat est effectué à partir d’un tel lien. Ne vous en faites pas, il ne vous en coûtera pas plus cher et ça nous permet de continuer à vous offrir du contenu de qualité!

Recommandé pour vous