Retour

Les acériculteurs québécois à pied d'oeuvre

C'est le branle-bas de combat chez les producteurs de sirop d'érable du Québec. Ils doivent absolument changer leurs équipements et leurs façons de faire d'ici deux ans s'ils veulent continuer d'exporter leurs produits aux États-Unis. Le coupable? le plomb qu'on trouve dans le sirop. Les explications de Maxime Bertrand.

Vous aimerez aussi

Commentaires