Une absence remarquée

Le premier ministre du Liban, Saad Hariri, a surpris ses concitoyens autant que la communauté internationale en annonçant brusquement sa démission, le 4 novembre. Huit jours après l’allocution du premier ministre du Liban, Saad Hariri, prononcé depuis l'Arabie Saoudite, les rumeurs : aurait-il été contraint de quitter son poste par le pouvoir saoudien? Le mystère persiste, mais les Libanais, eux, ont encore une fois l'impression d'être coincés entre ces deux puissants rivaux : l'Iran et l'Arabie Saoudite. Le reportage de notre correspondante à Beyrouth, Marie-Eve Bédard

  • Durée 03:29 Disponible jusqu'au 24 novembre 2017

    Les plus récentes

    Chargement...