Macron défend les frappes en Syrie

L'enquête a finalement commencé à Douma, plus d'une semaine après l'attaque chimique présumée, et deux jours après les frappes menées par Washington, Londres et Paris. Une opération qui demeure légitime, selon le président français Emmanuel Macron. Le récit d'Eve Couture

  • Durée 02:00 Disponible jusqu'au 25 avril 2018