Retour

COVID-19: Est-ce une bonne idée que j’achète mes aliments en vrac en cette période de pandémie?

Tablette d'épicerie

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19*, tous les adeptes du mode de vie zéro déchet doivent se poser la même question: est-ce que je continue d’acheter mes aliments en vrac? Est-ce sécuritaire pour ma santé et celle des autres?

J’ai donc épluché les articles à ce sujet et discuté avec Anne-Marie Desbiens qui est chimiste, auteure et blogueuse à propos de sa passion: la science des aliments! Voici donc les réponses que j’ai trouvées.

 

C’est quoi la COVID-19?

La COVID-19 est un virus qui infecte le nez, la gorge et les poumons et qui se propage le plus souvent par un contact rapproché avec une personne infectée qui tousse ou qui éternue OU par transmission des mains lorsqu’on touche à une surface infectée et qu’on porte notre main à notre visage.

Le temps de survie du virus sur les objets change d’une surface à l’autre. Je vous invite donc à vous référer à l’article de Passeport Santé pour avoir une meilleure idée générale.  Mais la bonne nouvelle, c’est que, contrairement à une bactérie, le virus ne peut pas se multiplier sur ou dans les aliments.

Pour tout lire sur la Covid-19, c'est ici.

 

Comment tuer le virus?

 

Nathan Dumlao / Unsplash

Deux seuls produits peuvent désinfecter une surface: le savon et un désinfectant à base d’alcool. Malheureusement, le vinaigre n’est pas efficace contre la COVID-19.

Pour les aliments, il est possible de les cuire (4 minutes à 63 °C) pour se débarrasser du virus.

 

Est-ce que je continue d’acheter mes aliments en vrac pendant la pandémie?

 

La réponse courte est: non.

Selon Anne-Marie Desbiens, comme il n’est pas recommandé de laver nos aliments avec du savon ou de l’alcool comme nous allons les manger par la suite, il est préférable d’acheter ces derniers emballés. Lorsqu’on revient à la maison avec notre épicerie, elle recommande ceci:

  1. Se laver les mains avant de défaire les emballages de fruits et de légumes (sans toucher au contenu!);
  2. Déposer les emballages dans le bon bac;
  3. Se laver les mains de nouveau;
  4. Traiter les aliments.

La réponse longue peut être: oui.

Selon le MAPAQ, les épiceries zéro déchet n’ont pas à fermer leurs portes, mais doivent renforcer leurs mesures d’hygiène en ajoutant des protections additionnelles et en augmentant la fréquence de nettoyage et d'assainissement des surfaces hautement manipulées ou exposées. Toujours selon le ministère, les fruits et les légumes n’ont pas besoin d’être emballés, mais doivent toujours être lavés avant d’être consommés.

Donc, si vous décidez d’acheter en vrac, voici les conditions auxquelles répondre: bien comprendre les enjeux liés à ce choix (pour ce faire, je vous invite à lire mon article détaillé à ce sujet sur le blogue d’Incita), être 100% à l’aise de le faire et appliquer les règles suivantes à la lettre:

 

  1. Si vous avez des symptômes de la COVID-19, de toux, de fièvre ou des difficultés respiratoires, NE FAITES PAS L’ÉPICERIE! Envoyez un proche à votre place;
  2. Faites votre épicerie seul.e (certains commerces zéro déchet restreignent à 10 personnes à la fois maximum dans l’épicerie);
  3. Désinfectez vos mains avec un gel antibactérien à votre arrivée ET votre départ;
  4. Maintenez une distance minimale de 2 mètres entre chaque personne;
  5. Limitez votre temps dans l’épicerie afin de limiter vos contacts;
  6. Évitez tout contact entre vos contenants et les installations du commerçant: contenants, aliments, ustensiles, comptoirs, etc. (Ceci inclut la règle de base de ne jamais remettre un produit qui a touché à votre contenant dans celui du commerçant);
  7. Pour votre paiement, favorisez une transaction par carte plutôt que de l’argent comptant afin de réduire vos contacts avec le ou la commis à la caisse.

À noter que plusieurs commerces de vrac proposent maintenant la livraison pour éviter que vous sortiez de chez vous. 

 

Les avantages du mode de vie zéro déchet en temps de crise

 

Good Soul Shop / Unsplash

Vous savez le gros avantage que mon mode de vie zéro déchet m’offre pendant cette période de crise? Plus d’autonomie! Parce que je n’ai pas besoin de me rendre au magasin pour m’acheter du papier de toilette, des produits d’hygiènes féminines, des produits cosmétiques et ménagers, etc. J’ai tout ça en version réutilisable à la maison ou je peux les confectionner moi-même avec le contenu de mon garde-manger. Besoin de papier de toilette? Je n’ai qu’à partir une brassée de lavage! Besoin de déo? Je n’ai qu’à m’en faire avec les ingrédients que j’ai sous la main! Je ne sors donc que pour aller acheter de la nourriture. #autonomie

 

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul.e…

 

Claire Mueller / Unsplash

Inutile de dévaliser le papier de toilette (ou tout autre produit): l’approvisionnement se passe très bien! En fait, les pénuries sont simplement dues aux gens qui font de trop grandes réserves. Soyez courtois, prenez simplement ce dont vous avez besoin et laissez-en pour les personnes suivantes. Merci!

 

Les recommandations générale en lien avec la COVID-19

 

Afin de clarifier les recommandations de plusieurs instances, voici un petit résumé. Et n’oubliez pas: l’objectif de ces recommandations est non seulement de vous protéger-vous, mais AUSSI de protéger les autres de vous!

 

Les recommandations du gouvernement du Québec

 

  1. Ne pas acheter de masques à moins d’être malade. Tout d’abord parce que les masques sont utiles pour les gens infectés, mais très peu pour ceux qui ne le sont pas. Ensuite parce qu’il est important de les laisser au personnel du réseau de la santé et aux patient.e.s qui en ont réellement besoin.
  2. Lavez-vous les mains souvent à l'eau tiède et courante et au savon pendant au moins 20 secondes.
  3. Utilisez un désinfectant à base d'alcool si vous n'avez pas accès à de l'eau et à du savon.
  4. Observez les règles d'hygiène lorsque vous toussez ou éternuez :            
    1. Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras afin de réduire la propagation des germes.
    2. Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les mains par la suite.
  5. Si vous êtes malade, évitez le contact avec les personnes plus vulnérables, dont les personnes âgées et les personnes ayant une maladie chronique. Par exemple, évitez de rendre visite aux personnes hospitalisées, aux personnes hébergées dans les centres d’hébergement de soins de longue durée ou dans les résidences privées.
  6. Évitez le contact direct pour les salutations, comme les poignées de main, et privilégiez l’usage de pratiques alternatives.
  7. Et le plus important: isolez-vous volontairement! Ne sortez de la maison que pour des déplacements essentiels (comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie) ou pour prendre l’air. Vous réduisez ainsi les contacts qui sont à la base de la propagation.

 

Les recommandations d’Anne-Marie Desbiens

 

À l’épicerie:

  1. Travaillez en mode “risque de contamination croisée” afin de prendre toutes les précautions nécessaires (relire le début de mon article pour plus de détails).
  2. Utilisez du désinfectant à l’entrée ET à la sortie des commerces.
  3. Ne portez pas vos mains à votre visage lors des achats.
  4. Ne touchez que les aliments en vrac que vous allez acheter.

 

 À la maison:

  1. Manipulez vos aliments nouvellement achetés comme si vous aviez des allergies alimentaires, qu’ils étaient couverts de jus de poulet cru ou que vous étiez en situation à risque de contamination croisée (c’est une image pour mieux comprendre, bien sûr).
  2. Lavez-vous les mains avant, pendant et après la préparation d’un repas ou avoir manger.
  3. Lavez vos fruits à l’eau.
  4. Cuisez bien vos aliments.
  5. Ne laissez pas une personne malade préparer les repas.

 

Les recommandations de RECYC-QUÉBEC

 

  • La directive de limiter vos sorties s’applique aussi à vos matières résiduelles : gardez vos contenants consignés à la maison, reportez à plus tard les déplacements aux écocentres et dans les autres points de dépôt.
  • Les mouchoirs, masques, lingettes et gants souillés doivent être mis dans des contenants de déchets fermés.

 

Et voici mes recommandations!

 

  1. Continuez d’encourager vos commerces locaux pour vos besoins essentiels. Cette crise est difficile pour tout le monde, entraidons-nous!
  2. Lors de vos achats et de votre consommation en ligne pour vous divertir, essayez de prioriser les plateformes locales, comme Tou.tv! Je viens d’ailleurs de commencer la série “C’est comme ça que je t’aime” et… j’adore!
  3. Diversifiez vos activités afin de ne pas passer le plus clair de votre temps devant votre écran. Pour des idées d’activités, je vous recommande l’article d’Amélie sur Unpointcinq!
  4. Sortez prendre l’air régulièrement en prenant une marche ou en allant faire un petit peu de course. C’est bon pour votre santé mentale et physique! Évidemment, évitez les rues passantes.
  5. Ne paniquez pas. La peur nous fait prendre de mauvaises décisions… comme se lancer dans une masse humaine pour se battre pour du papier toilette… Soyez simplement prudent en adoptant des habitudes responsables.
  6. Malgré l’isolement, gardez contact avec votre entourage: appelez vos grands-parents, organisez des rencontres par vidéoconférences avec vos ami.e.s, mais ne vous isolez pas psychologiquement.

 

Thomas Lefebvre / Unsplash

Ce qui m’impressionne le plus chez l’humain en temps de crise, c’est sa créativité! Il suffit de regarder les réseaux sociaux pour voir émerger plein d’initiatives citoyennes afin d’ouvrir des discussions, trouver des solutions ensemble, aider les personnes en situation de vulnérabilité et divertir les citoyen.ne.s en isolement. Pourquoi ne pas vous aussi utiliser votre temps libre (si vous en avez!) pour faire partir de la solution?

Prenez grand soin de vous et de votre entourage et bonne épicerie!

 

Sources et lecture pertinentes

 

  1. Le gouvernement du Québec
  2. Le gouvernement du Canada
  3. Le Pharmachien: Aplatir la courbe
  4. Le livre d’Anne-Marie Desbiens: Mieux conserver ses aliments pour moins gaspiller (c’est un excellent outil pour mieux comprendre comment bien conserver la grosse épicerie qui tu viens sûrement de faire!)
  5. La Presse: Comment éviter le coronavirus à l’épicerie?
  6. Le Circuit zéro déchet: COVID-19 - Faut-il être inquiet d’utiliser et d’accepter les contenants réutilisables?
  7. Le Huffington Post: Durant l’épidémie de coronavirus, est-ce une bonne idée d’utiliser sa tasse à café au bureau? (Ici, c’est le bureau le problème! ;) )
  8. Radio-Canada: Coronavirus: des cafés de Winnipeg n’interdisent pas les tasses réutilisables
  9. L’ANSE: COVID-19: pas de transmission par les animaux d’élevage et les animaux domestiques
  10. Radio-Canada: COVID-19: avec quels enfants les vôtres peuvent-ils jouer?
  1. Le MAPAQ: COVID-19: Questions-réponses pour les clientèles du MAPAQ
  2. Passeport Santé: Plastique, aliments, tissus, bois… combien de temps survit le coronavirus sur les surfaces?
  3. Canal Vie: Dossier spécial sur le coronavirus

Bell Media

* Les informations contenues dans cet article vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Bell Média ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Recommandé pour vous