Retour

La petite histoire de la Saint-Valentin

Pourquoi célèbre-t-on les amoureux le jour de la Saint-Valentin et pourquoi cette fête tombe-t-elle un 14 février ? L’histoire est cousue de légendes et de traditions qui, au cours des siècles, ont alimenté la fête des amoureux. Survol.

La légende de Valentin

Shutterstock/Nadezhda Kharitonova

Au IIIe siècle, l’empereur romain Claude II, qui peinait à recruter des soldats, jugea que la famille devait en être la cause et décida d’interdire les mariages. Le prêtre Valentin continua malgré tout à célébrer l’union des amoureux. Le souverain, apprenant cette trahison, condamna Valentin à mort. En prison, celui-ci eut quand même le temps de tomber éperdument amoureux de la fille de son gardien, atteinte de cécité. Juste avant d’être décapité, il lui rendit la vue en lui glissant un mot doux signé « Ton Valentin ». La fin tient évidemment de la légende…

L’instauration de la Saint-Valentin

En 495, le pape Gélase Ier décréta que le 14 février serait la fête de la Saint-Valentin, en l’honneur de trois chrétiens du même nom, dont notre prêtre romain. Un bon moyen de remplacer les Lupercales, une fête païenne qui se déroulait du 13 au 15 février et qui célébrait Faunus, le dieu romain protecteur des troupeaux et de la fécondité… Des festivités qui finissaient souvent en orgie !

La Saint-Valentin au Moyen-Âge

Le « valentinage », une coutume médiévale du nord de la France, offrait chaque année aux épouses la possibilité de s’affranchir des liens du mariage et de choisir un amant le jour de la Saint-Valentin !

La carte de Saint-Valentin

Au XVe siècle, le prince et poète Charles Ier d’Orléans aurait été le premier à envoyer officiellement une lettre d’amour à sa dulcinée pour la Saint-Valentin, alors qu’il était emprisonné à la tour de Londres. Il fallut cependant attendre le XIXe siècle pour que ce phénomène épistolaire prenne de l’ampleur. Résultat : la tradition perdure et chaque année, à la Saint-Valentin, plus d’un milliard de cartes et de mots doux sont échangés à travers le monde ! 

 


Vous aimerez aussi