Une Américaine tenace a obtenu le droit de poser coiffée d’une passoire sur la photo de son permis de conduire, comme l'exige sa religion.

Lindsay Miller, qui vit dans l’état du Massachusetts, est une pastafarienne pratiquante, membre de l’Église du monstre des spaghettis volant, une religion qui parodie les religions en avançant comme elles le font des concepts absolument improuvables.

Au Massachusetts, comme dans de nombreux pays du monde, le nôtre y compris, les citoyens n’ont pas le droit d'avoir la tête couverte sur les photos devant orner leur permis de conduire, sauf s'il s'agit d'un couvre-chef porté tous les jours pour des raisons médicales ou religieuses.  

La demande initiale de Lindsay, qui réclamait le droit de porter sa passoire lors de la prise photo de son permis, comme l’exige la religion pastafarienne, a été refusée par le bureau de l’état civil.

Puis une amie de Lindsay a parlé de cette décision à l’American Humanist Association qui a fait appel en son nom.

Le bureau d’état civil a infirmé sa propre décision avant même que l’appel soit entendu, à la grande joie de Lindsay

Une question de respect

* Le permis de conduire de Lindsay Miller, pastafarienne portant sa passoire religieuse. (Crédit photo: American Humanist Association)

"En tant que membre de l’Église du monstre des spaghettis volant, je suis ravie que mon pastafarisme ait été respecté, s’est-elle réjouie. Je ne crois pas que le gouvernement peut s’impliquer dans les affaires religieuses, mais j’espère que cette décision va encourager mes collègues athées pastafariens à s’exprimer ouvertement comme je le fais."

Le pastafarisme, aussi valable que le dessein intelligent

Le pastafarisme est devenu populaire en 2005, quand un diplômé en physique de l’université d’État de l’Oregon a écrit pour protester contre la décision du Comité d’éducation de l’État du Kansas d’autoriser l’enseignement du dessein intelligent dans les cours de science au même titre que la théorie de l’évolution.

Dans sa lettre, l’étudiant professait sa foi en un dieu créateur surnaturel dont l’apparence serait celle d’un plat de spaghettis et de boulettes de viande et demandait que le pastafarisme, sa religion, reçoive une durée d’enseignement égale à celle du dessein intelligent et de la théorie de l’évolution.

La lettre est vite devenue un phénomène internet et un argument de poids pour les opposants à l’enseignement du dessein intelligent (soit un enseignement d'ordre essentiellement religieux) au sein des écoles publiques.

Le réchauffement climatique selon le pastafarisme

Alors que les chrétiens, par exemple, croient qu'un dieu a créé toute chose, les pastafariens croient que c'est un monstre en spaghettis volant, invisible et indétectable, qui l'a fait.

De la même façon que les catholiques, par exemple, vénèrent leurs saints, les pastafariens, eux, vénèrent les pirates. Ils croient d'ailleurs que l’accroissement significatif de la température mondiale est dû au déclin du nombre de pirates au cours des dernières années.

Go figure. 

Un temps à se mettre des passoires sur la tête

Lindsay n’est pas la première pastafarienne à faire les manchettes pour avoir gagné le droit d’afficher sa visibilité religieuse au même titre que n’importe quelle autre religion. 

En ces temps troublés qui donnent souvent envie de se poser une passoire sur la tête, c’est une bonne chose de savoir relativiser les choses. 

Après tout, qui peut prouver que le pastafarisme n’est pas une religion réelle, légitime, tout autant que n’importe quelle autre? Le fait qu’on la voie comme une religion parodique ne change rien au fait que, peu importe les standards demandés, cette religion est aussi légitime qu’une autre. Comme on l'explique sur le site pastafarien, c’est “ça” l’idée du pastafarisme.

(Source)

Voyez, dans cet article, comment des scientifiques parviennent à modifier la foi en Dieu.

 

Commentaires