Retour

Être maman à la maison, quand tous les enfants sont à l'école, inutile?

Être maman à la maison quand tous les enfants sont à l'école, inutile?

Pourquoi être maman (ou papa!) à la maison, lorsque tous les enfants sont maintenant à l’école? Ça peut, en effet, sembler inutile à première vue. D’ailleurs, je n’avais jamais pensé ne pas être sur le marché du travail à temps plein lorsque toute ma marmaille serait sur les bancs d’école… à dire vrai, je n’avais jamais pensé que je quitterais mon travail avant qu’une petite voix intérieure me dise très fort que je devais profiter pleinement de ces moments précieux et uniques avec mes enfants.

Je suis donc devenue une maman à la maison sans que j'en sois prédestinée. Avant d'avoir des enfants, je n’étais pas particulièrement maternelle. Je n’aime pas non plus cuisiner, encore moins faire du ménage! Toutefois, je suis tombée en amour avec ma première petite fille et cet amour n’a jamais cessé de grandir avec celles qui ont suivi. Un amour si grand que je ne pouvais pas considérer accorder plus de temps à mon travail qu’à mes enfants. Alors, après un voyage d’un mois en famille, j’ai remis, le cœur gros, ma démission. Je me consolais, ce n’était que temporaire.... dans quelques années, tous mes enfants seraient à l’école et je retournerais sur le marché du travail.

Simplifier son quotidien lors de la rentrée et tout au long de l’année

J’ai réalisé cependant que lorsque les enfants entrent à l’école, le quotidien ne se simplifie pas pour autant, au contraire!

D’abord, l’horaire de l’école. Vous avez remarqué? Il ne coïncide pas vraiment avec l’horaire de travail!... Ah oui! C’est pour cette raison que les services de garde ont été instaurés!

À cela, s’ajoutent en début d’année les demi-journées d’intégration et les jours de congé pour faciliter la transition vers une nouvelle école s’il y a lieu, soit à la maternelle, au primaire et même au secondaire. Le casse-tête auquel se livre la majorité des parents n’en est pas un pour moi. Je savoure plutôt avec bonheur ces moments auxquels j’ai droit avec mes enfants. Et ils peuvent amadouer en douceur leur nouvel environnement.

Au fil du temps, j’ai réalisé que toutes les rentrées scolaires sont complexes, pas seulement celle de la maternelle, et se combinent difficilement avec les horaires de travail. L’accueil lors du premier matin d’école, les rencontres de parents, l’installation de la période de devoirs; il s’agit de petits éléments qui demandent du temps et dans bien des cas beaucoup de patience. À tout cela s’ajoutent les journées pédagogiques qui surgissent à tout moment! Lorsqu’il y a un parent à la maison, ces congés ne sont que du pur bonheur. Autrement, il s’agit de journées qui coûtent cher!

Ne pas recourir au Service de garde

Évidemment, tous les enfants (ou presque!) fréquentent le Service de garde, souvent le matin et le soir. C’est un service précieux qui permet aux parents de commencer leur journée de travail à une heure précise et de la terminer sans soucis, pendant que leurs enfants s’amusent avec leurs amis et font toutes sortes d’activités intéressantes. Toutefois, lorsqu’on connait des journées sans Service de garde, il est difficile de les modifier par la suite. Déjeuner lentement, marcher jusqu’à l’école. Venir diner à la maison et avoir le temps de faire sortir le trop-plein d’émotions. Revenir après les classes pour retrouver le calme de la maison. Jouer dehors avant de s’assoir pour faire ses devoirs.

Cela n’empêche pas les conflits et les crises. Cela ne fait pas en sorte que tout soit rose et facile, mais le temps permet de respirer un peu plus, autant du côté des parents que des enfants! Alors quand on goute à cette façon de vivre, on se demande comment ça peut être autrement. Et les années passent…

S’impliquer à l’école

Lorsque je n’ai plus eu de bébés, je me suis dit que je pourrais aller faire un peu de bénévolat à l’école : à la bibliothèque et dans les classes. Un livre à colorier saurait occuper la plus jeune et je pourrais faire une différence dans le quotidien des professeurs, mais surtout ajouter un sourire supplémentaire sur le visage de mes filles. Et voilà que j’y ai pris goût. Car on y découvre tout un univers parallèle qui nous fait prendre conscience de la réalité de nos enfants, qui nous aide à comprendre leur fatigue et leurs crises, mais aussi leur bonheur. On rencontre les enfants qui entourent les nôtres et ça nous aide à prendre un certain recul lorsque vient le moment des devoirs ou lorsqu’ils nous racontent leurs jeux (et leurs chicanes!) de la récréation. On voit aussi les enseignants à l’œuvre, on constate qu’ils font l’impossible pour faire ressortir les forces de chacun. On remarque à quel point ils sont extraordinaires, qu’ils se donnent corps et âme et qu’ils aiment nos enfants. Mais on les voit aussi par moment être un peu découragés et on les comprend… et on a envie de les aider davantage et d’amener tous les parents passer une heure par semaine à l’école pour voir réellement ce qu’il s’y passe.

Bref, cette incursion à l’école transforme notre vision et nous donne des outils supplémentaires pour affronter les hauts et les bas de la vie avec notre marmaille. Et on ne peut plus vraiment s’en passer. Autant, il m’était important d’être là pour le réveil de la sieste d’après-midi, pour faire des bricolages, pour aller jouer au parc avec mes enfants, autant il m’est important d’être là aussi pour les voir évoluer dans leur quotidien, mais aussi lors des sorties scolaires.

Pour prioriser la famille, tout en travaillant à temps partiel

Et puis, entre deux périodes de bénévolat, on revient à la maison pour préparer le diner, laver quelques vêtements et aussi pour y travailler un peu, ou beaucoup. Car les mamans à la maison sont rarement uniquement des « mamans à la maison ». Elles ont souvent un emploi à temps partiel qu’elles placent dans chaque petit trou de l’horaire, tôt le matin, le soir après l’heure du coucher et durant les quelques heures qu’il reste de la journée. La priorité est dirigée vers la famille, mais elles conservent des passions ou d’autres activités. L’horaire est rempli, aucune minute n’est perdue!

Et lorsque mes filles rentrent à la maison à tour de rôle, je suis là si elles souhaitent me raconter ce qu’elles ont vécu durant la journée. Ces moments sont un luxe qui n’a pas de prix!

 

Alors, être maman, ou papa, à la maison lorsque les enfants sont à l’école, est-ce inutile? Pas du tout! Cela permet d’être présents à la rentrée scolaire sans se soucier, et se stresser, des horaires modifiés, d’être heureux lorsqu’il y a une journée pédagogique, de s’impliquer à l’école de nos enfants, de travailler différemment, mais surtout de respirer au quotidien, de se voir, de se parler et grandir chacun à notre façon. La vie autrement! Elle n’est assurément pas plus facile, mais loin de la course effrénée de la société!