Retour

Comment sont choisis les noms des bébés royaux ?

Famille royale

À l’approche de chaque naissance d’un héritier de la couronne britannique, les paris sont (littéralement) ouverts : comment s’appellera le « bébé royal » ? Voici les normes en vigueur chez les Windsor lorsqu’il s’agit de faire ce choix tant attendu.

La monarchie britannique tient à ses traditions, et les prénoms des membres de la famille royale n’y font pas exception. 

Famille royale

Lorna Roberts / Shutterstock

De multiples prénoms…

Les Altesses Royales ont typiquement trois prénoms. C’est ainsi que le fils aîné du prince William et de Kate Middleton se prénomme George Alexander Louis. Le prince de Galles, lui, a eu droit au luxe de quatre prénoms : Charles Philip Arthur George. C’est le premier prénom de la série qui est utilisé au quotidien. Et la reine ne tolère pas les surnoms en public !

… Mais pas de nom de famille

À leur baptême, les bébés royaux ne reçoivent pas de nom de famille. À l’école ou dans les cases « nom » des formulaires, ils peuvent cependant inscrire « Mountbatten-Windsor ». 

L’arbre généalogique à l’honneur 

Aucune chance qu’un bébé royal se nomme Jade, Isla, Liam ou Carter ! Au lieu d’écumer les sites de prénoms, les futurs parents scrutent leur arbre généalogique, de préférence ses branches nobles. C’est pourquoi Kate Middleton n’a transmis à aucun de ses enfants les prénoms de son père, Michael Francis.

Les autres familles royales passent aussi le test

Au cours des 100 dernières années, c’est le prénom Albert qui a été donné le plus souvent (12 fois) dans la famille royale, suivi par George (que portent 10 de ses membres). Chez les filles, c’est le prénom Victoria qui remporte la palme (attribué 9 fois), suivi de Mary (7 occurrences).

Certains prénoms font aussi référence à d’autres monarchies que celle de Grande-Bretagne. C’est le cas de Louis, porté plutôt par 16 rois de France, et d’Arthur, qui rend hommage au célèbre roi des légendes médiévales — deux des trois prénoms du troisième fils du duc et de la duchesse de Cambridge.

La sanction royale 

Les nouveaux parents doivent consulter la reine avant d’arrêter leur choix. Les parents ont tout de même le dernier mot… pourvu qu’ils ne s’écartent pas trop des règles familiales !

 


Vous aimerez aussi


Plus d'articles