Retour

Une première femme pourrait accoucher dans l’espace

ventre d'une femme enceinte devant la pleine lune

Voir une femme accoucher dans l’espace pour donner la citoyenneté « extraterrestre » à son enfant, voilà le projet bien ambitieux d’une entreprise des Pays-Bas! La compagnie en question serait même assez avancée dans ses démarches pour commencer à sélectionner des candidates pour le futur rôle de maman extraterrestre. Bref, l’appel est lancé à tous, ou plutôt à toutes : des volontaires, mesdames?

 

Non, non, il ne s’agit pas d’une blague, du moins pas en apparence! L’entreprise, qui porte le nom très approprié de SpaceLife Origin, considère visiblement que l’être humain en est rendu à cette étape dans son évolution, celle d’enfanter quelque part dans l’espace à des années lumières de la planète Terre. Et pas question de tenter cette audacieuse expérience sur un coup de tête, le tout se doit d’être bien planifié et calculé…

 

Trois ans avant le grand départ

Ainsi, si lesdits scientifiques ou explorateurs sont présentement à la recherche de candidates – une ou plusieurs femmes, ça reste à déterminer – ce n’est pas parce qu’ils comptent envoyer leur voyageuse à la mission bien spéciale dans l’espace demain. En fait, une équipe de scientifiques planche avant tout sur un « incubateur d’embryons spatial ». Une fois celui-ci au point, ils l’enverront dans l’espace pour la transplantation d’ovules et de sperme, idéalement au cours de l’année 2021.

 

C’est donc dans une autre galaxie que les ovules (humains, on se doit de le mentionner) seront fécondés. Il est prévu que le voyage spatial de cet incubateur ne dure que quatre jours, période après laquelle il reviendra sur Terre, avec l’espoir de voir ses ovules fécondés trouver preneuses pour être inséminés artificiellement.

 

Une naissance prévue pour 2024

L’insémination artificielle pouvant s’étendre sur plusieurs années, les scientifiques derrière ce projet estiment que c’est donc en 2024 que leur maman volontaire effectuera à son tour un voyage dans l’espace. Cette fois, la durée du séjour serait de 24 à 36 heures seulement. Parce que tsé, un billet pour l’espace, ce n’est pas donné, non plus!

 

Là-haut, une équipe médicale accompagnera la femme qui mettra au monde ce premier enfant « extraterrestre ». Une fois que l’état de maman et de bébé sera jugé stable, le joyeux équipage reviendra sur Terre.

 

Mais pourquoi une telle expérience, vous demandez-vous? Eh bien, cette compagnie des Pays-Bas croit que le temps est venu, pour l’humain, d’explorer ses options et de commencer à s’imposer ailleurs dans l’univers, advenant le cas que notre planète ne soit plus habitable, un jour.

 

À noter qu’une autre mission top secrète est prévue pour 2032…

 

Alors, que celles qui aimeraient donner la vie dans l’espace lèvent la main!


Vous aimerez aussi


Plus d'articles