Retour

10 indices de dépression à ne pas négliger

Avec le changement de température et la diminution du temps d’ensoleillement, plusieurs d’entre nous expérimentent la dépression saisonnière. Celle-ci nous procure une baisse d’énergie et un moral parfois marabout, mais aucun symptôme majeur ne sont éprouvés. À l’arrivée du printemps et de la lumière, votre bonne humeur sera de retour. Cependant, les autres types de dépression sont plus difficiles à traiter. Une dépression majeure peut durer plusieurs années et même laisser des séquelles toute une vie. Cette maladie nécessite comme traitements la consultation de professionnels et parfois même de la médication. Ce problème beaucoup plus grave va jusqu’à affecter l’entourage de la personne malade. Faire une dépression est bien plus qu’une simple déprime ; c’est une réelle maladie qu’il faut prendre au sérieux. Entre 10 et 15 % de la population au Québec est affectée par ce trouble psychologique. Soyez donc attentif aux comportements de vos proches et même des vôtres. Voici 10 symptômes auxquels vous devez porter attention.

 

1. Sentiment de tristesse

Effectivement, la tristesse vient avec la dépression, contrairement à la dépression saisonnière où il n’y a pas de réelle tristesse associée. On va aller jusqu’à avoir un sentiment de désespoir, parfois même requestionner notre vie, nos activités, nos relations, notre utilité. Des pleurs incontrôlables et sans raison se manifesteront. Comme si on avait un petit nuage gris au-dessus de notre tête auquel on ne pouvait s’échapper.

 

2. Insomnie ou hypersomnie

Soit notre mal-être nous hante jusqu’à n’en plus dormir ou, au contraire, on ne veut rien faire d’autre que dormir, car c’est la seule échappatoire. Certains hypersomniaques vont trouver d’autres moyens plus malsains de s’échapper de leur peine et certains insomniaques vont se tourner vers les somnifères pour réussir à fermer l’œil du moins pour quelques heures.

 

3. Changement à l’appétit

Ça sera le « tout ou rien » au niveau de l’appétit aussi. Une personne en dépression sera tellement déprimée qu’elle ne voudra plus rien faire ni manger ni cuisiner ou, au contraire, elle mangera ses émotions, une autre échappatoire possible. Certains se tournent vers ce réconfort temporaire qu’offre la nourriture, surtout celle qui est malsaine et qui ne nécessite pas de préparation.

 

4. Perte d’estime de soi

Les personnes en dépression ne se valorisent plus, même dans les activités dans lesquels ils ont excellé toute leur vie. Elles n’ont même plus l’envie de pratiquer leurs passe-temps préférés. Ces gens se pensent bons à rien et inutiles à l’humanité.

 

5. Irritabilité

Les gens vivant une dépression sont souvent irritables et veulent simplement être seuls, sans être dérangés. Ils sont dans leur monde noir et n’y laissent personne entrer. Ils ne sont donc pas patients et dès que quelque chose les dérange, ils peuvent se mettre en colère très rapidement.

 

6. Isolement

On ne veut plus sortir lorsqu’on est en dépression. On n’a plus la force ni la joie de vivre pour être présent à des événements sociaux. On n’a plus d’intérêt pour nous ni pour les autres.

Asdrubal luna / Unsplash

7. Perte de concentration

La tête n’est nulle part ailleurs que là où sont nos problèmes. On perd tout le temps le fil et on n’est plus productif. On n’est plus capable de s’organiser, on oublie toujours ce qu’on est censé faire. Impossible de travail ou d’écouter en classe.

 

8. Fatigue

On est toujours fatigué, tous nos mouvements sont plus lents. Impossible de se lever et de réaliser nos activités quotidiennes. On restera couché sur notre divan à écouter des séries ou à ne rien faire et pleurer. Regarder les quatre coins de la pièce est une activité fréquente chez les gens déprimés.

 

9. Baisse de la libido

En effet, puisqu’on a envie de ne rien faire, de n’avoir aucun contact avec le monde extérieur et qu’on est extrêmement fatigué, les relations sexuelles sont très loin dans la liste des priorités. Le désir sexuel n’est pas présent.

 

10. Idées noires ou suicidaires

Si vous percevez chez une personne des idées noires ou des pensées suicidaires, il faut réagir rapidement. Lorsque ce symptôme apparait, c’est que la dépression est rendue à un stade avancé. Il faudra avoir recours à de l’aide professionnelle même si la personne n’en veut aucunement.

Gabriel / Unsplash


Vous aimerez aussi